Jeudi, nous irons balader dans les collines à l’est de Gardanne et avec ce circuit, découvrir la forêt méditerranéenne traversée par le canal de Provence. A travers pinède et chênaie, sur pistes et sentiers confortables, nous profiterons d’un espace naturel calme et apaisant avec de belles échappées sur Sainte-Victoire, la chaîne de l’Étoile (Grand Puech, Mimet, crêtes de Baou Traouca, col Sainte-Anne, Pilon du Roi) et la ville de Gardanne. Départ du parking en terre situé en contrebas et sur la droite de la D7 Route de Mimet, juste avant le panneau GARDANNE barré (fin d’agglomération).  

 

   

Participation : 1 ticket. Essai offert aux nouveaux.

 

Merci de répondre au plus tard la veille en m’indiquant votre lieu de RV :

 

  par MAIL : brigitte.cazeres@free.fr  

  ou par SMS sur mon portable : 06.20.53.01.69

 

 1er RV : 13h à Trets sur le parking du supermarché Casino bd de l’Europe (D6).

Covoiturage à organiser.

 

 2e RV : 13h20 au Canet-de-Meyreuil sur le parking de l’Auberge Provençale (D7N route d’Aix). Se garer dans l’impasse après le restau.  

Covoiturage à organiser.

 

3e RV : 13h40 à Gardanne, D7 Route de Mimet, sur le parking en terre situé sur la droite en contrebas de la route, 100m après le panneau ‘’Les Oliviers’’ (lotissement) et juste avant le panneau GARDANNE barré (fin d’agglomération).

Départ de la rando.

 

De Trets : 23km, 30mn par D6.

Du Canet-de-Meyreuil : 10km, 15mn.

D’Aix : 19km, 25mn par A51 sortie Luynes, D7 puis D6 vers Gardanne. A Gardanne, au rondpoint de la gare, prendre à droite et faire le tour de la ville par le boulevard de ceinture. Rejoindre la D7 vers Mimet et faire environ 1,5 km pour atteindre à droite, en contrebas de la route, le parking en terre (100m après le lotissement ‘’Les Oliviers’’ et juste avant le panneau GARDANNE barré (fin d’agglomération).

De Puyricard : 22km, 30mn.  RV à 13h05 sur le parking de la Salle des Fêtes, av. Orsini.

De Marseille (4e) : 28km, 30mn par A7, A51 et D6 vers Gardanne…

 

Pour cette rando, entrez : Route de Mimet, Gardanne

 

LE COIN DES ‘’SAVANTURIERS’’  

(La lecture nuit gravement à l’ignorance)

Gardanne : Superficie 27 km2. Altitude 205m. Population 21 521 habitants (2019).   

Les lettres G et A signifient Gart Ana, selon l’étymologie du nom de la cité. “Gart”, mot d’origine germanique, hérité des Francs et de Charlemagne, signifiant jardin, et “Ana”, provenant du latin signifiant marais ou eau. Les mots jardin et eau signifiant terre fertile. Ce sont les lettres G A que l’on retrouve dans les armoiries données à la ville par le roi René. 

 

Aux couleurs de la Provence, terre rouge et ocre, Gardanne est une ville lumineuse riche de son passé industriel (ancien bassin minier) et culturel (seul village peint par Cézanne). Construite sur le versant sud/sud-est de la colline du Cativel, elle est dominée par le centre ancien surmonté d’un solide clocher. Ce site perché marque certainement l’emplacement du ‘’Castrum’’, qui fut au XIe siècle à l’origine de l’agglomération.

  

  • Site minier:

 

 

 

 

Usine Alteo en 2018

Dates clés :

  • 1893. Création de l’usine Pechiney de Gardanne. Elle transforme la bauxite en alumine. (La bauxite contient de 40 à 60 % d’oxyde d’aluminium hydraté mélangé à de la silice et à de l’oxyde de fer).
  • Fin 19e s. Le lignite, ici appelé ‘’pierre noire’’ est exploité industriellement. (Le lignite est un charbon fossile, plus précisément, une roche sédimentaire de couleur noire, riche en fossiles végétaux considéré comme un intermédiaire entre la tourbe et la houille).
  • 1952. Construction de la Centrale Thermique.
  • Le groupe Rio Tinto Alcan (leader mondial dans le domaine de l’aluminium) rachète l’usine Péchiney qui est rebaptisée Alteo.
  • 2012. HIG rachète Alteo…

 

Le bassin minier de Provence correspond à un territoire exploité pour son gisement de lignite pendant près de trois siècles (industriellement depuis le début du XIXe siècle).

Dans les années 1880 à 1890 le premier puits de mine digne de ce nom est fondé à Biver ; la cité minière du même nom se développe et l’usine d’alumine Pechiney s’installe près de la gare. L’essor de l’industrie accélère la mutation économique du village rural et provoque une augmentation rapide de la population.

Après la deuxième guerre mondiale, alors que l’exploitation charbonnière atteint des sommets, une centrale thermique est installée entre Gardanne et Meyreuil. En 1994, une chaudière à lit fluidisé circulant (LFC), la plus puissante du monde à être équipée de cette technologie de pointe, réduit considérablement les émissions de soufre. La fermeture de la mine, début 2003, entraîne la ville dans une nouvelle mutation, symbolisée par la création d’une école d’ingénieurs (centre microélectronique Georges-Charpak, dépendant de l’école des Mines de Saint-Etienne) unique en France. Celle-ci s’installe à Biver en 2003, puis dans ses nouveaux locaux route de Mimet début 2008.

 

  • Site Cézannien:

      

Gardanne a été aussi une étape pour le peintre Cézanne, étant le seul village peint par lui. De 1885 à 1886, pour se rapprocher d’Aix, Cézanne s’y installa avec Hortense Fiquet et le petit Paul, au 27 cours Forbin. Ce bourg de 2 645 habitants lui permet une vie sereine ; il se lie d’amitié avec quelques Gardannais et le petit Paul fréquente l’école communale de garçons.

Cette période est ponctuée par deux événements marquants de la vie du peintre : c’est de Gardanne qu’il rompt avec son ami d’enfance Emile Zola et le 28 avril 1886 il épouse sa compagne à Aix, régularisant ainsi sa situation familiale vis à vis de ses parents. Pendant ces quelques mois, il s’est attaché à peindre le vieux village perché sur la colline du Cativel.

 

Joachim Gasquet, un ami, écrit : « Il peint sous toutes ses faces ce village de Gardanne enraciné dans son coteau, le clocher rugueux, le troupeau roussi des maisons, les toits brûlés, une masse de grands feuillages mettant toujours une fraîcheur, un puits de lumière verte quelque part dans la chaleur ». En suivant le boulevard Paul Cézanne, on peut visiter sur la ‘’colline des Frères’’ le musée de plein air où l’on se rend bien compte, avec les reproductions des œuvres du musée de Brooklyn, du Métropolitan Museum et de la fondation Barnes, comment le peintre a cherché à rendre la forme pyramidale du village et sa structure complexe.

« La période de Gardanne constitue une période charnière. La structure composite de la ville a servi de prototype à la conception structurale de la peinture que Cézanne était en train de développer » dit John Rewald.

Ce n’est plus une approche impressionniste mais un intérêt très marqué pour une construction géométrique dont il rend l’imbrication des surfaces et volumes par des modulations de couleurs si bien que certaines critiques pensent que le cubisme est né à Gardanne.