cid:image017.gif@01D2C380.2A9984E0

Après deux semaines d’arrêt (vacances de la Toussaint), nous vous proposons pour ce jeudi 11 novembre -si suffisamment d’inscrits- une balade agréable en pays d’Aix à faire et à refaire en famille. Située au dessus du Puy-Sainte-Réparade, sur la colline du Puech, la Quille (la Quiho en provençal) symbolise les restes d’une ancienne et redoutable place forte, détruite au début du 17e siècle. Cette forteresse, située à 454 m d’altitude, offre une vue panoramique qualifiée d’une des plus belles du Val de Durance. Nous découvrirons aussi la chapelle Sainte-Réparade du Xe siècle, la source de Gacharelle, les vestiges du vieux villages… Départ de la rando du Centre équestre de la Rabiotte, chemin des Pierrettes à Saint-Canadet.

 

Participation : 1 ticket. Séance d’essai GRATUITE pour les nouveaux.

Inscription obligatoire au plus tard la veille de la rando

et indication du RV choisi :  

  par MAIL : brigitte.cazeres@free.fr  

  ou par SMS : 06.20.53.01.69

– 1er RV : 13h à TRETS sur le parking du supermarché Casino bd de l’Europe (D 6 vers St-Maximin).

Dan y sera pour organiser le covoiturage. Il ne prendra pas sa voiture mais pourra faire le chauffeur.

Trets – Saint-Canadet : 40 mn, 44 km par D7n, A8 et aut. des Alpes sortie n° 12 Le Puy-Ste-Réparade, puis D 13 jusqu’à Saint-Canadet. Après le terre-plein central, à gauche, le chemin de Saint-Pierre, suivi du chemin des Pierrettes jusqu’au Poney Club.

– 2e RV : 13h20 au CANET-DE-MEYREUIL sur le parking de l’Auberge Provençale (D7n route d’Aix). Se garer dans l’impasse après le restau.

Covoiturage à organiser entre vous car je serai au 3e RV.

Le Canet – Saint-Canadet : 25 mn, 27 km par A8  et aut. des Alpes sortie n° 12 Le Puy-Ste-Réparade, puis D 13 jusqu’à Saint-Canadet. Après le terre-plein central, à gauche, le chemin de Saint-Pierre, suivi du chemin des Pierrettes jusqu’au Poney Club.

3e RV : 13h50 à SAINT-CANADET, chemin des Pierrettes, par le chemin de Saint Pierre, sur le parking du Centre Equestre ‘’Les Poneys de la Rabiotte’’. Départ de la rando.

D’Aix : 25 mn, 18 km par  A8 et aut. des Alpes sortie n° 12 Le Puy-Ste-Réparade, puis D 13 jusqu’à Saint-Canadet. Après le terre-plein central, à gauche, le chemin de Saint-Pierre, suivi du chemin des Pierrettes jusqu’au Poney Club.

De Puyricard : 11 mn, 15 km. Partir à 13h30 par le chemin de la Présidente et la D 13 jusqu’à Saint-Canadet…

De La Fare-les-O. : 40 mn, 37,5 km. Partir à 13h10.

 

LE COIN DES ‘’SAVANTURIERS (La lecture nuit gravement à l’ignorance)

La Quille ou ‘’Quiho’’ en provençal…un belvédère sur la Durance (alt.454 m)

IMG_0456  Table d'orientation  Les restanques rénovées

   

Occupée dès la protohistoire par un oppidum celto-ligure, la colline de la Quille (2ha) devient au Xe siècle une forteresse, puis un château, entourée d’une puissante muraille, qui passe au XIe siècle aux mains des archevêques d’Aix-en-Provence. Ceux-ci deviennent les seigneurs du Puy et accroissent leurs possessions par des acquisitions sur le territoire environnant. Un bac permettant de traverser la Durance est attesté en 1297. Il fusionne avec celui de Pertuis au XVe siècle. Le château commande alors l’un des principaux points de passage de la Durance. Il connaît son apogée à partir de 1434, sous le règne de René d’Anjou (le roi René), jusqu’à l’intégration de la Provence au Royaume de France.

 

Mais victime au XVIe siècle du fléau de la peste et du début des guerres de religion, cette ancienne place forte subira ensuite tous les caprices de l’homme et de la nature : d’abord détruite sur ordre du Parlement de Provence et du Duc de Guise en 1612 (les villageois quittent alors les hauteurs pour s’établir sur le plateau en contrebas), puis par le tremblement de terre du 11 juin 1909 et enfin par la foudre en 1980… Le seul mur restant de la Quiho (en forme de quille et ‘’quillé’’ en haut) est reconstruit en août 1994 avec l’aide du CD 13.

 

Le site est toujours utilisé aujourd’hui pour sa position stratégique. Sur ce promontoire rocheux, base offensive depuis des siècles, les pompiers luttent aujourd’hui contre les incendies et ont installé un poste de vigie d’où ils peuvent surveiller et protéger les massifs forestiers.  

 

C’est le Puech qui a donné son nom à la commune… Le terme « puy » se dit entre autre « puech » en provençal qui signifie « sommet », « petite éminence ». Ce site abrite le vieux village du Puy-Ste-Réparade et un parcours sur le thème du patrimoine. Au fil des chemins qui bordent les ruines, une vingtaine de balises évoquent, par le dessin, ce que pouvait être le paysage de cette petite agglomération il y a 200 ans.

 

En plus du panorama, le lieu offre un parcours sportif, une table d’orientation et, à la source de Gacharelle, une aire de pique-nique avec des tables. Le maintien d’un berger qui fait ici paître son troupeau participe à l’entretien du site. Une manière simple et naturelle de débroussailler…

 

On peut accéder directement à la colline de la Quille au départ du hameau de la Cride, par la petite route en face du vieux lavoir, pour venir se garer sur l’ancienne aire de battage, au bord de laquelle se trouve la boulangerie du vieux village, aujourd’hui en ruines. 

 

La jolie chapelle de Sainte-Réparade est nichée sur cette colline…    

 

La chapelle Sainte-Réparade (alt.380 m)

        Le Puy-Sainte-Réparade à visiter (13) | Provence 7                   La vue encore !                          

A mi-hauteur et sur le flanc est de la colline du Puy, sur la rive sud de la basse Durance, se trouve la chapelle Sainte-Réparade. Au sommet de la même colline, appelé « la Quiho », s’étendent les vestiges de l’ancien village.

Elle a été édifiée au Xe siècle sur l’emplacement d’un petit fortin, défense avancée de la forteresse. Cet édifice contient une inscription mutilée du XIe siècle sur un mur latéral. L’ensemble fut restauré en 1577 puis en 1975.

Cette chapelle est dans un cadre naturel exceptionnel entourée de genêts et bordée au sud par une oliveraie très ancienne. Depuis l’esplanade, on a une vue panoramique du Grand Luberon au nord à Sainte-Victoire au sud-est, en passant, lorsque le temps est clair, par la montagne de Lure, les Alpes de Haute-Provence et le Verdon. A nos pieds, la vallée de la Durance, le canal EDF et Pertuis.  

Elle n’est ouverte que lors des Journées du Patrimoine, mais aussi lors de processions annuelles, pour l’Ascension et pour le 8 octobre, date de la fête de la Sainte. 

Ce que nous dit la légende…

Sainte Réparade, ou Réparate, fut une jeune martyre vivant en Palestine au IIIe siècle. Elle fut persécutée et tuée par ordre d’un proconsul romain ; son corps fut ensuite jeté dans une barque, qui partit à la dérive en Méditerranée. On dit que le souffle des anges (le vent) la poussa jusqu’à Nice, où elle s’échoua au lieu-dit « la Baie des Anges ». Sainte Réparade devint alors la sainte-patronne de Nice. Au XIe siècle, une partie de ses reliques furent transférées sur le lieu de cette chapelle qui s’appelait auparavant Saint-Maurice-du-Puy.